News

Retour

Le Congo et l’Union européenne orientent leur travail de 2019 sur la gouvernance forestière

La République du Congo et l’Union européenne (UE) ont fait le suivi de la mise en œuvre de leur Accord de Partenariat Volontaire (APV) visant à promouvoir la bonne gouvernance forestière. Les deux parties ont également orienté leur travail pour l’année 2019. L’APV fait partie de l’initiative de l’UE relative à l'application des réglementations forestières, la gouvernance et les échanges commerciaux (FLEGT selon son sigle en anglais).


La Ministre de l'Economie Forestière et le Chef de Délégation de l'UE by EU

Le Comité Conjoint de Mise en œuvre (CCM) de l’APV entre la République du Congo et l’UE s’est réuni à Brazzaville les 21 et 22 Novembre 2018. Cette neuvième réunion du CCM a fait le point sur les progrès réalisés depuis la dernière réunion qui s’était tenue en juin 2018. 

Le CCM a discuté du déploiement du Système Informatique de Vérification de la Légalité (SIVL), un logiciel permettant de gérer les données liées à la traçabilité et à la légalité des produits bois. Le CCM a adopté plusieurs recommandations relatives au SIVL, et a décidé notamment de créer et opérationnaliser le Comité Interministériel pour la mobilisation des fonds et le suivi du déploiement national du système de vérification de la légalité. Il a également recommandé de finaliser la procédure de reconnaissance des standards de certification privés et de mobiliser les fonds pour sa mise en œuvre.

Les parties se sont résolues à engager les compagnies dans l’élaboration de leur plan d’aménagement forestier pour les concessions qui n’en disposent pas encore.

Les deux parties ont discuté de l'audit indépendant, une composante incontournable du système de vérification de la légalité du bois prévu par l’APV. Sa finalité est d'examiner le système de vérification de la légalité du bois, d'en rendre compte et de vérifier que ses composantes fonctionnent conformément à l'APV. Les rapports d'audit indiquent au CCM les écarts du système de vérification de la légalité du bois avec les exigences de l’APV, à travers la formulation de demandes d’actions correctives.

Au cours de la réunion, le CCM a validé les rapports d’audit de deux départements et le programme d’audit pour 2019. Il a également recommandé de résoudre et clôturer une des demandes d’actions correctives d’un département avant la dixième réunion du CCM et d’élaborer le plan d’action de résolution des autres demandes d’actions correctives. 

S.E Madame Rosalie Matondo, Ministre de l’Économie Forestière du Congo, a rappelé que « Le Gouvernement de la République du Congo est plus que jamais résolu à mener le processus APV/FLEGT à terme avec son partenaire européen. »

Les deux parties ont également fait le point sur le bilan des recommandations de l’observateur indépendant 2014-2017, le renforcement des capacités des acteurs et le Rapport Annuel Conjoint 2018.
Le CCM est composé de représentants de dix ministères congolais, de l’UE, de la société civile et du secteur privé. Il est l’occasion d’entretenir un dialogue inclusif et transparent entre toutes les parties prenantes, selon l’approche adoptée par le Gouvernement congolais et l’UE dans le cadre de leur APV.
À l’issue des discussions entre les experts techniques lors de la journée du 21 Novembre, les recommandations formulées ont été finalisées et adoptées officiellement lors de la session formelle du 22 Novembre, co-présidée par S.E Madame Matondo et par S.E Monsieur Raul Mateus Paula, Ambassadeur et Chef de Délégation de l’UE en République du Congo.

La dixième réunion du CCM est prévue pour les 5 et 6 juin 2019.
 

Plus d’informations

  • Aide-mémoire comprenant les décisions et recommandations du CCM à sa neuvième réunion. [PDF en français]